Tout a été payé mais que de regrets

Un jeune homme s’apprêtait à obtenir son diplôme de fin d’études. Pendant plusieurs mois, il avait admiré une belle voiture de sport exposée dans le hall d’un concessionnaire automobile, sachant que son père pouvait aisément la lui offrir, il lui fit part de son choix de cadeau pour l’obtention de son diplôme.

Comme le jour de la remise des diplômes approchait, le jeune homme s’attendait à voir des signes que son père lui avait bien acheté cette voiture de sport.

Finalement, au grand matin du jour J, son père l’appela dans son bureau et lui dit combien il était fier d’avoir un fils aussi intelligent et formidable, mais aussi combien il l’aimait. Le père tendit à son fils une boîte dans un emballage cadeau.

Curieux mais aussi déçu, le jeune homme ouvrit la boîte et découvris une belle Bible, avec une couverture de cuir noir.

Très furieux, le jeune homme éleva la voix et dit à son père: Avec tout ton argent, tu ne m’offres qu’une Bible

Claquant la porte, il sortit de la maison, laissant derrière lui la Sainte Bible.

Plusieurs années passèrent, et le jeune homme, couronné de succès dans le monde des affaires, fonda une  belle famille, acheta une grande et belle maison…

Puis, il se souvint de son père, qui était devenu très vieux, et se dit qu’il devait aller le voir, ne l’ayant pas revu depuis le jour où il avait obtenu son diplôme .

Juste avant de partir, il reçut un télégramme lui disant que son vieux père venait de mourir et qu’il avait cédé tous ses biens à son fils.

Il devait donc partir immédiatement pour s’occcuper, de son héritage:

Quand il arriva, dans la maison de son père, son cœur fut rempli de tristesse et de regrets. Se mettant à fouiller dans les dossiers importants de son père, il tomba sur cette Bible, à l’endroit même où il l’avait laissée il y a plusieurs années… Il éclata en sanglots, ouvrit la Bible et se mit à tourner les pages.

Et, comme il lisait, une clef de voiture  tomba d’une enveloppe qui était collée au dos de la Bible.

La clef avait une étiquette avec le nom du concessionnaire, le même qui vendait la belle voiture de sport qu’il avait tant désiré avoir, et sur l’étiquette figurait la date du jour de la remise de son diplôme, et ces mots: Tout a été payé  .

Dieu n’est pas tel que nous nous le représentons, mais il est tel qu’il s’est présenté à nous, tel qu’il veut se présenter à toi.

Il a tout payé sur la croix.

Transmis par Didier Biava