Un chrétien peut-il divorcer?

Bien-aimé frères et sœurs en Christ, que la paix et la grâce de notre Seigneur Jésus-Christ soient avec chacun d’entre vous.

 

Aujourd’hui par la grâce de Dieu et avec l’aide du St-Esprit, nous allons parler du DIVORCE au sein du peuple de Dieu : les chrétiens.

 

Mais avant d’entrer dans le vif du sujet, il convient tout d’abord de définir ce que c’est que le divorce.

 

Selon le dictionnaire LAROUSSE, le divorce est : la dissolution du mariage civil prononcée par jugement.

 

 

LE MARIAGE (EN BREF) :

 

 

 

 Rappelons avant d’aller plus loin un fait. L’Apôtre Paul dans le Livre de Romains chapitre 13 versets 1 à 7, nous demande d’être soumis aux autorités.

 

 Ainsi, si dans l’Etat dans lequel on vit le mariage est règlementé, il faut en tant que chrétien se conformer à la loi. Cela revient à dire que, si l’Etat dans lequel on vit ne reconnaît un mariage que si celui-ci a été acté par un officier d’Etat civil, il faudra absolument aller devant cette autorité pour faire acter son mariage. C’est ce qu’on appelle le mariage civil.

 

 

 

Le mariage est un ensemble de plusieurs étapes importantes. Outre l’étape de passer devant une autorité civile, le mariage trouve aussi son point de départ :

 

dès lors que les familles donnent leur consentement ou même lorsque les deux amoureux se promettent mutuellement l’un à l’autre,

 

Et aussi et surtout dès la première union physique entre un homme et une femme.

 

 

 

Il est écrit en effet : « l’homme quittera son père et sa mère pour s’attacher à sa femme et les deux deviendront une seule chair ».

 

 

 

C’est pourquoi, on peut lire dans l’Ancien Testament que celui qui avait obligée une jeune fille qui n’était pas fiancée à avoir des rapports sexuels avec lui, devait épouser cette dernière et ne pouvais pas la répudier (Deutéronome 22; 28-29).

 

 

 

Enfin, jusqu’à ce jour, nous n’avons trouvé dans la Bible aucune référence à ce que beaucoup appelle : le mariage religieux.

 

Nous ne voyons nulle part dans la Bible qu’un mariage ait été célébré par une autorité religieuse.

 

Le chrétien ou la chrétienne est-elle autorisée par le Seigneur à divorcer de son conjoint ?

 

La Bible plutôt que de parler de divorce, utilise les mots : répudiation ou séparation.

 

 

 

Depuis toujours, des hommes et des femmes mariés, décident de se séparer pour des raisons si multiples que nous ne pouvons toutes les énumérer ici.

 

 

 

La séparation n’a jamais été le seul fait des païens, puisque dans l’Ancien Testament déjà, il est fait référence à la séparation entre époux.

 

 Mais avec la venue de Jésus-Christ, arrive aussi la révélation de la Volonté de Dieu.

 

 En effet, si la loi de Moïse autorisait un homme à répudier sa femme sur le simple fait qu’il ne l’aime plus, Jésus-Christ, lui, va interdire à un homme de répudier sa femme et à une femme de répudier son mari. Car Dieu dit : « Je hais la répudiation ».

 

Jésus dit que si un homme répudie sa femme alors qu’elle n’a pas commis d’adultère, et que celle-ci se remarie, il lui fait commettre un adultère. (Voir Matthieu 5 ; 31-32).

 

Cet homme sera donc tenu responsable par le Seigneur du péché d’adultère qu’a commis sa femme.

 

Pendant longtemps, j’ai cru qu’un chrétien pouvait répudier sa femme uniquement en cas d’adultère.

 

Mais en pensant à l’histoire d’Israël qui a été un nombre incalculable de fois infidèle à Dieu, en pensant à la miséricorde de Dieu pour ce peuple qu’il n’a jamais cessé d’appeler : « mon peuple », je comprends que, l’homme marié ou la femme mariée, qui fait profession de servir Christ, ne peut pas divorcer de son conjoint : « il ou elle devra lui pardonner sa faute ».

 

Oui ! Frères et sœurs en Christ, point de répudiation de son conjoint pour nous, à cause de la miséricorde que Dieu nous demande et que nous devons manifester quotidiennement dans nos vies : « Père pardonne-nous nos offenses comme nous pardonnons nous aussi à ceux qui nous ont offensé » (Matthieu 6 ; 12).

 

Jésus-Christ est venu restaurer et ré-instituer ce qui était au commencement, et qui a été bafoué par le péché d’Adam et d’Eve dans le Jardin de Dieu, et que nous avons-nous descendants d’Adam et Eve continué à bafouer.

 

Ainsi, au commencement dit Jésus, l’homme et la femme qui étaient devenus un seul être conformément à ce que Dieu avait dit, n’avait pas pour destinée de se séparer. Et Jésus va ajouter : « Ainsi, ils ne sont plus deux mais un seul être. Que l’homme ne sépare donc pas ce que Dieu a uni » (Matthieu 19 ; 1-12).

 

C’est vrai que la vie de couple dans le mariage n’est pas facile et rose tous les jours. L’Apôtre Paul lui-même l’a dit quand il a dit : « Mais ceux qui se marient auront des tracas dans leur vie quotidienne et je voudrais vous les épargner. » (Voir 1 Corinthiens 7 ; 28).

 

 Mais les choses iraient mieux si chacun dans le couple restait à la place que Dieu lui a assignée par définition selon qu’on est un homme ou une femme.

 

Dans le monde où nous vivons aujourd’hui, même les chrétiens prennent pour modèle ce qui se fait dans le monde en matière de relation entre l’homme et la femme dans le foyer conjugal.

 

 

Hors, que dit le monde : « Que la femme est l’égale de l’homme ».

 

Hors le monde enseigne et encourage la désobéissance, la non-soumission à Dieu et à sa Parole.

 

Et beaucoup de chrétiennes sont alors insoumises à leur mari, désobéissantes, rebelles, insolentes et irrespectueuses à l’égard de celui que Dieu a désigné comme leur chef selon qu’il est écrit : « l’homme est le chef de sa femme ».

 

Aujourd’hui, dès que l’homme prend une décision, la femme s’y oppose quand ça ne l’arrange pas.

 

 

 

Et c’est ce genre de comportement qui produit à la longue la séparation de beaucoup de couples.

 

 

Un mariage se construit chaque jour et s’entretient.

 

Le mariage est comme un vase que chacun fabrique avec le matériau de son choix : de l’argile, du bois ou du béton.

 

Des personnes m’ont déjà demandé ce que doit faire une femme chrétienne face à un mari violent ? Ne peut-elle pas divorcer de cet homme qui représente un réel danger pour sa vie ?

 

Pour rester fidèle à l’enseignement de Jésus-Christ, une femme ou un homme chrétien, victime de la violence de son conjoint, peut s’éloigner de celui-ci temporairement pour préserver son intégrité physique.

 

Mais en aucun cas, elle ou lui ne peuvent divorcer. Sauf si le conjoint violent est celui qui demande le divorce.

 

En effet, un tel conjoint n’est pas un chrétien, mais il est même pire qu’un païen puisque l’amour ne s’exprime point par la violence. (Voir 1 Corinthiens 7 ; 12-16).

 

En récapitulatif donc, selon 1 Corinthiens 7 ; 10-11, un chrétien marié ou une chrétienne mariée est interdit de divorce et même de remariage. Si le chrétien se sépare de son conjoint, il lui est interdit de se remarier et il lui reste alors deux solutions : soit rester seul, soit se réconcilier avec son conjoint.

 

Le pardon est la solution à toute situation de crise dans un couple.

 

Le couple chrétien se doit de refléter l’union parfaite ou la relation qui existe entre Christ et son épouse l’Eglise. Cela passe obligatoirement par la connaissance des Ecritures sur ce sujet, et la mise en pratique quotidienne de ces Ecritures.

 

Femmes chrétiennes, prenez l’exemple sur des femmes comme Sarah la femme d’Abraham et non sur les femmes impudiques, idolâtres, perverses et impies de ce monde de ténèbres.

 

Que la Parole de Dieu soit votre éducateur et non les séries télévisées que vous regardez, et dans lesquelles les héroïnes sont des femmes rebelles à Dieu.

 

  Femmes chrétiennes soyez soumises à vos maris. Ecoutez vos maris, et obéissez leurs.

 

  Maris chrétiens, respectons nos femmes, montrons leur de l’amour et du respect. Prenons exemple sur Christ, et apprenons à prendre compte de leur nature délicate.

 

 Glorifions Dieu dans nos foyers, que le mariage soit une vrai célébration quotidienne dans nos foyers.

 

 Dieu a fait le mariage pour que l’homme et la femme soient heureux ensemble, pour qu’ils s’y épanouissent, pour qu’ils vivent aussi un avant-goût des Véritables Noces de l’Agneau avec son Epouse l’Eglise.

 

 

 

En effet, comme l’Ancien Testament n’est que l’Ombre des choses à venir, de même le mariage, qui est une institution de l’Ancien Testament, n’est que l’image imparfaite du Véritable Mariage qui aura bientôt lieu entre Jésus et sa Vierge fidèle sans ride ni tâche : « l’Eglise ».

 

 Le mariage ne doit pas être un calvaire pour l’un ou l’autre conjoint.

 

 Sachons tous ceci, Dieu qui dit : « que le lit conjugal soit exempt de toute espèce de souillure », jugera également le comportement de la femme à l’égard de son mari et vice-versa.

 

Faisons donc attention à notre manière d’agir, de parler dans nos foyers, et que les païens eux-mêmes glorifient Dieu quand ils regardent nos couples.Il est anormal qu’au milieu des chrétiens, il y ait des divorces et des remariages.

 

 

 

Exception faite de la veuve qui peut se remarier uniquement avec un chrétien.

 

La Parole de Dieu dit que : « L’amour supporte tout » n’est ce pas ? Alors, il faut supporter son conjoint avec ses défauts et ses qualités aussi, et prier l’un pour l’autre.

 

 

 

Puisse le Seigneur bénir nos foyers, et nous amener tous à l’obéissance à sa Parole.

 Puisse cet enseignement nous libérer de la mentalité du monde et nous encourager à nous soumettre en tout à la Parole de Dieu.

 

Vous tous frères et sœurs en Christ que la paix et la grâce de Dieu soient avec vous.

 

 

 

Que le Seigneur vous bénisse tous au nom de Jésus-Christ.

 

Amen.

 

*source : http://laparolededieusanscompromis.skynetblogs.be/archive/2014/05/28/un-chretien-peut-il-divorcer-8200112.html