Pour ou contre le Port du pantalon par les soeurs en Christ

L’habillement de la Femme dans une église de Saints.

 

      I.      Introduction

Depuis quelques temps, comme un effet de mode, le port du pantalon par les sœurs en Christ, a fait son apparition dans l’Eglise, en France, et même partout ailleurs dans le monde.

Aujourd’hui même les prédicatrices de l’Evangile, quelquefois parmi les plus renommées, et des épouses de grands serviteurs de Dieu, en font abondamment usage.

 

Le motif souvent évoqué pour justifier l’usage du pantalon est l’aisance de leurs mouvements en insistant sur le fait que le pantalon est plus pratique et plus confortable que les tenues féminines classiques. Aussi bien pour les sorties que pour le travail.

D’autres sœurs assimilent le port du pantalon à  un signe d’évolution, de modernité, et de civilisation. Un des arguments souvent avancés est que les chrétiennes n’étant pas en dehors du monde, ne devraient pas se murer dans des visions « étroites » et dogmatiques (opinion catégorique) mais suivre leur temps. De grands hommes d’église et non de Dieu enseignent combien il est important pour la femme de se moderniser, en un mot de se conformer aux usages de la société.

L’apôtre Paul poussé par le Saint-Esprit demande pourtant à ses enfants de ne pas se conformer au siècle présent mais au contraire d’être transformés par le renouvellement de l’intelligence afin qu’ils discernent la volonté de Dieu. (Romains 12 :2)

Or, quelle est la volonté de Dieu en matière d’habillement pour les femmes aussi bien que pour les hommes ?

 

La Bible, parole de Dieu, dit pourtant « une femme ne portera point un habillement d’homme, et un homme ne mettra point des vêtements de femme : car quiconque fait ces choses est en abomination à l’Eternel, ton Dieu » (Deutéronome 22 :5)

Le pantalon est-il réellement un vêtement d’homme ? Si oui doit-il continuer d’être considéré comme un vêtement d’homme, sachant qu’il comporte aujourd’hui, une version féminine très usitée ? A tous ceux qui pensent que le pantalon n’est plus uniquement un vêtement masculin  à cause de sa féminisation je voudrais poser la question de savoir si selon vous un frère peut porter une jupe version homme sans être en contradiction avec la Bible ?

En tant qu’enfant de Dieu et disciple de Christ, vous qui êtes appelés à pratiquer la justice, posez vous cette question et répondez y franchement un frère sera-t-il  libre de porter une jupe à l’église ou en dehors de l’église ? Pratiquement tous diraient « Non ce n’est pas bien ! » Et pourtant c’est exactement ce que les sœurs ont fait avec le pantalon. Le pantalon étant devenu tellement un vêtement à la mode (à celle du monde bien sûr) que beaucoup de sœurs ne voient pas l’esprit du monde et de rébellion qui se cache derrière le pantalon féminin.                        Mais laissez-moi vous dire que ce n’est pas parce qu’une chose est appréciée, voire adorée du monde entier, que cette chose est acceptée par notre Dieu immuable.

Sur un site mondain revendiquant le port de la jupe par l’homme l’auteur d’un article s’insurge que l’on critique un homme qui porte une jupe en rappelant si bien que le port du pantalon n’était pas destiné aux femmes.

Pour mieux comprendre voyons brièvement l’histoire du pantalon chez la femme

 

  II.      L’histoire du pantalon

  a) Avant Guerre

Beaucoup ont oublié, et les plus jeunes n'ont pas connu, l'époque où les femmes ne pouvaient porter de pantalon sans connaître le rejet d'autrui ou l'interdiction. Même si les premiers pantalons féminins apparaissent en Perse en 539 avant J.C, le port du pantalon par les femmes est le résultat hélas d’un long combat. Le pantalon apparait, en France, au cours de la Révolution (1789) mais il est plus perçu comme un signe révolutionnaire.

Aucune Femme n’osait porter de pantalon car l’on considérait les femmes portant le pantalon comme lesbiennes ou de "mauvaise vie". C'est à cette époque qu'un décret interdit à quiconque de porter un vêtement du sexe opposé, donc empêchant les femmes de porter librement le pantalon.

Au XIXème siècle, aux Etats-Unis, les femmes qui travaillaient dans les ranchs portaient le pantalon pour monter à cheval.

Il faut attendre le début du XXème siècle pour voir le port du pantalon au féminin se démocratiser. En 1909, le décret imposé à la Révolution est abrogé et une circulaire autorise les femmes à porter le pantalon seulement pour faire du vélo et du cheval, et uniquement sur autorisation Préfectorale.

En 1920, les femmes peuvent porter le pantalon pour jouer au golf ou pour le ski. C'est aussi un vêtement d'intérieur.

Dans les années 30, des actrices, comme Katharine Hepburn et Marlène Dietrich, se font prendre en photo en pantalon, ce qui tend à démocratiser celui-ci.

 b) Pendant les Guerres.

Durant la 1ere et la 2ème Guerre Mondiale, la quasi-totalité des hommes étant sur les fronts, les femmes durent brader leurs robes amples à panier et leurs jupes volantes pour des salopettes et des pantalons étriqués, afin de pouvoir travailler comme ouvrières dans les usines qui soutenaient l’effort de guerre. Le pantalon était alors une tenue exceptionnelle de travail comme il l’est encore dans nos usines.

Il faut comprendre qu’à cette époque le port du pantalon était exigé car les machines fonctionnaient à l’époque avec des  entrainements par poulies et courroies de transmissions et les ateliers comportant de nombreuses roues et volants en mouvement avec des courroies dans tous les sens. On imagine aisément le danger des robes dans ces conditions.

 

Après guerre, les femmes continuent de porter le pantalon comme tenue de détente, pour le jardinage, la plage ou encore pour faire le ménage, mais il est encore mal vu de le porter à l'école, au travail, etc.

 

C) L’après guerre

Dans les années 60, le pantalon féminin commence à être porté à l'école où il était autorisé mais avec une jupe au dessus et ce, jusqu'en 1966 où il fut totalement autorisé.

A la fin des guerres mondiales, et spécifiquement à la fin de la deuxième, les femmes revendiquèrent leur égalité à l’homme pour avoir travaillé au même titre que lui, aux taches antérieurement réservées aux hommes. Les mouvements féministes en occident, en firent leur fer de lance. Depuis le pantalon est devenu le symbole de l’émancipation et de la libération,                                                                                                                                      et de l’affranchissement féminin et dans une certaine mesure de la révolte et de la rébellion de la femme vis-à-vis de l’autorité traditionnelle de l’homme, voulue et instituée par Dieu.

Yves Saint Laurent dit lui-même "L'idée d'une femme en costume d'homme n'a cessé de grandir, de s'approfondir, de s'imposer comme la marque même d'une femme d'aujourd'hui, raconte-t-il. Je pense que, s'il fallait représenter la femme des années 1970 un jour dans le temps, c'est une femme en pantalon qui s'imposerait car…                « le pantalon est devenu une des pièces maîtresses de la garde-robe de la femme moderne." (Citation d’Yves Saint Laurent)

Il est tout à fait compréhensible qu’une femme de ce monde porte le pantalon ou tout autre accessoire de mode. Dire à une inconvertie de ne pas porter de pantalon ou a un inconverti de ne pas porter la jupe relèverait presque de la folie. Car le Seigneur dit dans sa Parole que la Prédication de l’Evangile est une folie pour ceux qui périssent.

 

Devant cette histoire objective du pantalon moderne, la chrétienne, qui n’est rien d’autre qu’une enfant de Dieu, soumise à la Parole de Dieu, peut-elle honnêtement s’enticher du port du pantalon, si elle est vraiment convertie et en relation, en communion avec ce Dieu Saint ?

 

 

 III.      L’habillement des Femmes dans une église des saints.

 

Comment vous et moi mes sœurs devons-nous nous habiller ?

« Car il viendra un temps où les hommes (et les femmes) ne supporteront pas la saine doctrine mais, ayant la démangeaison d’entendre des choses agréables, ils se donneront une foule de docteurs selon leurs propres désirs, détourneront l’oreille de la vérité, et se tourneront vers les fables. » 2 Timothée4 :4-5

« Au jour du sacrifice de l’Eternel, je châtierai les princes et les fils du roi, et tous ceux qui portent des vêtements étrangers. » Sophonie1 :8.

Au regard de toutes les séductions et de toutes les doctrines sataniques autour de l’habillement des saintes femmes dans une assemblée des saints, le Seigneur nous dit que nous sommes en tant que chrétiens /chrétiennes la lumière du monde. Ceci veut dire que le monde doit regarder à nous afin de marcher dans la lumière. Donc tous les aspects de la vie d’un vrai enfant de Dieu devraient enseigner les incrédules, les insensés, et les rebelles.

C’est avec les larmes aux yeux que nous constatons que les sœurs dans les églises dites chrétiennes aujourd’hui sont plus perverses dans leur habillement que les femmes du monde.

Entrez dans une église le dimanche vous ne pouvez plus distinguer les femmes des hommes. Toutes les sœurs sont en pantalons ou alors en jupes de quelques 10 centimètres de longueur, le dos est dehors, le ventre est dehors, les cheveux taillés, les cils et les sous cils taillés et teintés, les chaines partout sur le corps, et les piercings partout sur le visage.

Parfois à l’intérieur on croit avoir confondu la porte d’entrée d’une boite de nuit ou d’une auberge de prostituées.

Au milieu de toute cette souillure et de cette abomination les « soient disant » hommes de Dieu ne disent rien.

Après tout il est tout a fait normal car Dieu l’avait  prédit concernant les pasteurs, les évangélistes, les docteurs: « Ses gardiens sont tous aveugles, sans intelligence; Ils sont tous des chiens muets, incapables d'aboyer; Ils ont des rêveries, se tiennent couchés, Aiment à sommeiller. » Esaïe 56 :10

 Les concernés vous disent que Dieu regardent au cœur et non à l’extérieur, pendant que certaines séductrices et séducteurs vous disent que les temps ont changé, d’autres rebelles vous disent que c’est Paul qui exhortait les corinthiens dans la bible et son exhortation n’était que pour les corinthiens. Et d’autres faux circoncis (de cœur) vous déclarent que le monde  change et que les chrétiens doivent aussi sortir de la barbarie.

Bien aimé la Bible n’a pas changé et ne changera jamais, notez que la Bible est la Parole de Dieu de Genèse à Apocalypse. Il n’y a ni Parole de Paul ni parole de Pierre dans la bible mais c’est la parole de Dieu. La bible n’est ni pour les juifs, ni pour les corinthiens, ni les galates mais pour tous les enfants de Dieu de génération en génération.

Comment doit alors s’habiller une sœur qui craint Dieu ?

Elle doit s’habiller comme le Seigneur le désire.

 

Avant d’aller plus loin, nous  rappelons pour ceux qui ont peut-être oublié que le monde et ses royaumes appartiennent à satan. Satan lui-même le dit :

« Le diable l’ayant élevé, lui montra en un instant tous les royaumes de la terre, et lui dire : je te donnerai toute cette puissance, et la gloire de ces royaumes ; car elle m’a été donnée, et je la donne à qui je veux. » Luc 4 :5-6

Bien-aimé le monde est à satan et avec le monde, il veut détruire, séduire et gagner le plus grand nombre pour l’enfer.                                                                                                               La mode est du monde, les bijoux sont du monde et satan sait tenir les gens captifs  avec ces choses.

Mes sœurs, les saintes femmes,  ne mettaient pas des pantalons pourtant ils existaient déjà. Cette manière  de s’habiller aujourd’hui est importée du monde. Certaines sœurs me parlaient de pantalons modèles femmes pour la plupart inventés par des grands couturiers homosexuels ou agents de satan.

Satan a simplement réussi sa mission. 

La femme chrétienne doit abandonner la convoitise des yeux (la mode, les bijoux, etc…) et se parer plutôt de bonnes œuvres. Elle doit être capable d’encourager les jeunes sœurs et les païennes à s’habiller comme les femmes saintes et à rechercher ce qui est salutaire.

Retenez mes sœurs que  pour vous détruire satan a introduit le pantalon comme pratique pour les femmes pour se moquer de Dieu et pour vous égarer, et chaque jour il réfléchit sur de nouvelles stratégies pour vous détourner.

Beaucoup rejetteront en bloc cette étude, mais je sais que celles et ceux qui sont de Dieu comprendront. Certains parleront de culture pour se séduire et égarer les autres mais retenez que toute femme sensée et sanctifiée ne peut se plaire dans un pantalon comme tout homme sensé ne se plairait dans une jupe.

 

 

 

Pasteur Holand Homère et Sœur Tatiana Homère

 

 

Source: Dinde Fernand