Pièges et Séductions des faux prophètes

L’apôtre Pierre, poussé par le Saint-Esprit, avertit à l’avance les chrétiens que des faux prophètes et des faux docteurs introduiront des sectes pernicieuses dans l’Eglise. A chaque époque de  l’histoire de l’Eglise, de tels individus ont égaré loin de la vérité beaucoup d’enfants de Dieu. Dans ces temps de la fin, ce phénomène prendra une ampleur encore plus alarmante, c’est pourquoi il est si important que tout chrétien sache discerner les pièges de ces faux prophètes qui s’infiltrent au milieu de nous aujourd’hui. Ces séducteurs poussent les chrétiens à ajouter de nouvelles doctrines ou révélations à la Parole de Dieu et à faire des expériences qui n’on aucun fondement biblique, que ni le Seigneur, ni les apôtres n’ont jamais enseigné ni pratiquées. Sar qu’est-ce que la Bible appelle un autre Evangile, si ce n’est un évangile que ni Jésus, ni ses apôtres n’ont prêché et accompli (gal 1 : 6-10)

 

Comment donc les faux prophètes  s’y prennent-ils pour introduire dans l’Eglise leurs fausses doctrines et expériences extra bibliques ? L’Apôtre Pierre, dans sa seconde épître (ch 2v 1-3), nous révèle la ruse et la tromperie de ces hommes pour séduire les chrétiens et leur faire accepter de telles hérésies. Voici ce qu’il déclare : »Il y a eu parmi le peuple de faux prophètes, et il y aura de même parmi vous de faux docteurs, qui introduiront des sectes pernicieuses, et qui  reniant le maître qui les a rachetés, attireront sur eux une ruine soudaine. Plusieurs les suivront dans leurs dissolutions, et la voie de la vérité sera calomniée à cause d’eux. Par cupidité, ils trafiqueront de vous au moyen de paroles trompeuses, eux que menace depuis longtemps la condamnation, et dont la ruine ne sommeille point » (2 Pierre 2 :1-3)

 

Pierre les a appelé »faux prophètes. Le mot grec est pseudo prophète. Pseudo(faux) décrit quelque chose qui est faux, de la frime, une farce, un mensonge » Le mot « prophète » vient du grecque prophétesse et est composé de pro et phiemi qui veulent dire ensemble «  parler devant, parler de la part de, parler à l’avance » Ainsi ce mot « prophète » propheteia veut dire 1)  parler devant, 2) parler de la part du Seigneur, 3) parler à l’avance.

 

Lorsque ces deux mots ‘pseudo et prophète) sont ensemble, nous découvrons ce que Pierre voulait dire, en les utilisant. Les « faux  prophètes » sont en fait des prophètes trompeurs, menteurs, et qui prétendent être quelque chose qu’ils ne sont pas en réalité. Ils mélangèrent donc leurs propres révélations avec celles de Christ, et n’apportent pas un message entièrement conforme à la Parole de Dieu. Ils parlent de la part de Dieu, alors qu’en réalité, ils se prêchent eux-mêmes et deviennent les porte parole de l’ennemi.

 

Quelles sont donc les ruses qu’ils emploient pour introduire leurs hérésies dans l’Eglise et quelles sont les conséquences tragiques de celles-ci dans leur propre vie ? L’apôtre Pierre parle de sévères jugements de Dieu à l’encontre de ceux qui ont trompé et séduit des chrétiens. Le chemin de ces faux prophètes conduit lentement, mais sûrement, vers la ruine spirituelle. Considérons donc attentivement leurs voies, leurs manœuvres, leurs fourberies et leurs perfidies, afin de ne pas tomber dans leurs pièges. L’apôtre Pierre nous révèle d’une manière précise six vérités cachées à leur sujet.

2 Pierre chapitre 2

       2.1 Il y a eu parmi le peuple de faux prophètes, et il y aura de même parmi vous de faux docteurs, qui introduiront des sectes pernicieuses, et qui, reniant le maître qui les a rachetés, attireront sur eux une ruine soudaine. 2.2 Plusieurs les suivront dans leurs dissolutions, et la voie de la vérité sera calomniée à cause d'eux.
       2.3 Par cupidité, ils trafiqueront de vous au moyen de paroles trompeuses, eux que menace depuis longtemps la condamnation, et dont la ruine ne sommeille point. 2.4 Car, si Dieu n'a pas épargné les anges qui ont péché, mais s'il les a précipités dans les abîmes de ténèbres et les réserve pour le jugement;

1er Piège:"ils introduisent l'erreur de façon camouflée..."

L’apôtre Pierre nous révèle comment ces faux prophètes opèrent réellement.  Il dit que ces hommes « introduiront des sectes pernicieuses » (2pierre 2 :1)

Arrêtons-nous à la première partie de ce verset : « ils introduiront.. » Ce verbe nous révèle exactement comment ces hommes apportent leurs fausses doctrines dans l’Eglise. Nous avons là,  leur mode d’opération.

Le mot « introduiront », en grec pareisago, nous donne l’idée d’introduire quelque chose d’une manière « secrète », et « clandestine ».Nous avons ici la description de quelqu’un qui, en s’introduisant, amène quelque chose qu’il cache. Pareisago est formé de trois mots grecs, para, eis, et ago. Para veut dire « à coté » et exprime quelque chose qui est très près. Eis veut dire « dans » et nous donne une idée  « d’infiltration ».Le troisième mot ago veut dire « j’apporte ». L’idée est donc  « d’introduire quelque chose de caché, que l’on garde secrètement très près de soi ».

Le mot para indique donc que ces faux prophètes tiennent leur doctrine particulière bien « cachée », afin que personne ne puisse la voir.

Nous avons là l’image de quelqu’un qui introduit secrètement quelque chose dans l’église, sans que personne ne s’en aperçoive.

Ces faux prophètes savent que s’ils introduisaient leur « nouvelle révélation » tout de suite, ils seraient immédiatement rejetés, eux et leur « révélation » C’est la raison pour laquelle ils gardent leur erreur bien « cachée », attendent le moment propice pour l’introduire, et pendant ce temps d’attente, cherchent à gagner la confiance des responsables comme des membres de l’église.

Le mot para indique aussi que ces faux prophètes font un mélange subtil de la vérité et de l’erreur. C’est précisément en faisant un tel amalgame, qu’ils arrivent à tromper leur auditoire et à produire une certaine confusion dans les esprits. Ainsi, en plaçant la vérité « tout près de » l’erreur, ils rendent cette dernière plus agréable à entendre, tout en lui donnant une « apparence » de vérité.

Très souvent, ces faux prophètes n’utilisent d’ailleurs que peu de versets bibliques dans leur message. Ils parlent plutôt de leur révélation, leur « nouvelle onction » ou « expérience surnaturelle », et cela surtout dans le but d’impressionner les chrétiens et de leur faire accepter ces nouveautés .Pour justifier ce qu’ils disent ou ce qu’ils pratiquent, et quand cela les arrange, ils adoptent une mauvaise méthode d’interprétation biblique en prenant souvent des textes hors de leurs contextes.

 

Après une grande réunion, un certain faux prophète se tournant vers un ami, lui dit : « Ce soir, est-ce que j’ai utilisé assez de textes bibliques pour rendre ma nouvelle révélation acceptable à la foule ? »Voyez-vous, l’important pour lui n’était pas la fidélité à la Parole de Dieu. Ce qui comptait à ses yeux c’était plutôt de savoir s’il avait rendu acceptable et crédible  sa nouvelle révélation ; Un tel procédé est tout spécialement dangereux pour les nouveaux convertis qui ne sont pas encore capables de discerner la vérité de l’erreur.

 

Si les dirigeants de nos églises ne prennent pas au sérieux la grande responsabilité qui leur incombe de prendre » garde à eux même et à tout le troupeau sur lequel le Saint Esprit les a établis surveillants » (Actes 20 :28),

Alors l’erreur fera d’énormes dégâts, voir même un mal irréparable dans l’Eglise

2ème piège : « ils introduiront des sectes pernicieuses… »

Observons maintenant ce que ces faux prophètes « introduisent en cachette » dans l’église. Pierre en parlant d’eux, déclare : »qu’ils introduiront des sectes pernicieuses… » Le mot pernicieux », en grec apoleia, veut dire « destruction, dépérissement, pourriture ou ruine.

 

Le mot « secte » vient du grec hairesis et signifie littéralement «choisir». Il signifiait simplement une ligne de conduite qu’une personne avait «choisie» de suivre pour elle-même. Petit à petit ce mot a changé de sens, et Paul dans Galates 5 :22, le considère comme une œuvre de la chair, et le place dans la même catégorie que l’idolâtrie ; la magie, les querelles, les jalousies, l’envie, l’ivrognerie etc. ainsi ce mot « secte » commençait à signifier bien plus qu’une « forte opinion » ou « un choix personnel » : il signifiait une croyance en une expérience qui n’a pas de personnel » : il signifiait une croyance en une expérience qui n’a pas de fondement biblique.

 

Du temps de Pierre, le fait de croire n’importe quelle révélation ou expérience surnaturelle et extra-biblique devenait si sérieux que ce mot « secte », en grec hairesis, dans 2 Pierre 2 :1, avait changé de sens et avait pros celui d’une croyance en une expérience qui n’a pas de fondement biblique.

 

De plus, l’apôtre appelle ces sectes ‘hérésies) pernicieuses . Nous venons de voir la signification de ce mot . En les joignant, Pierre veut nous donner l’avertissement suivant : «  Si vous passez tout votre temps à rechercher de nouvelles révélations, expériences, onctions, visions, sensations, etc… sans fondement scripturaires, toutes ces choses ne vous feront en aucun cas grandir spirituellement. Bien au contraire, vous expérimenterez tôt ou tard dans votre vie chrétienne « ruine, destruction et dépérissement. »