L'impudicité des corinthiens aux temps de l'apôtre Paul
Par Michel Morin

NDLR: Prenez note que des citations bibliques sont disponibles lorsque vous verrez ces symboles Exemple citation biblique

 


Quelques informations sur la ville de Corinthe, Grèce antique Source: http://www.bible-service.net/site/1128.html

Aucune donnée statistique sur le nombre d’habitants n’est disponible, mais on les estime entre 40,000 et 50,000 entre 350-250 av. J.-C., autour de 130,000 durant la période classique et hellénistique, entre 50,000 et 80,000 à l’époque romaine. Sur le plan des mœurs la ville a mauvaise réputation.

 

Parmi les divinités les plus vénérées, il y a Apollon, Dionysos, Athéna, Aphrodite, Artémis. Le culte du beau, fondamental dans cette religion, exprime al manifestation de l'harmonie du monde dont les dieux sont le foyer et dont leur culte en est la garantie. Ce culte conduit à la valorisation du corps et de la vie sexuelle, complètement à l'opposé de ce qu'enseignent les chrétiens. D'ailleurs l'Hellénisme ignore la notion de péché. Aussi les païens helléniques ne recherchent ni rédemption ni salut. La divination est souvent partie intégrante de cette religion, pratiquée selon divers modes, anciens ou modernes (aujourd'hui ce sont les tarots).

 

 


La prostitution sacrée a été instituée par le clergé païen pour remplir les caisses du temple.
Source: http://faust.pagesperso-orange.fr/her10.htm


Depuis le déluge, la Bible nous enseigne que les nations se sont vite orientées vers des cultes païens voués à des pratiques sexuelles, en élaborant des systèmes astucieux de prostitution sacrée afin d'assurer des revenus de soutien au clergé. On sait qu'en Égypte, au temple d’Alexandrie, il y aurait eu 1,400 cellules de prostituées sacrées à l’usage des fidèles et des étrangers … Toutes ces cellules pouvaient être occupées, car les familles pauvres donnaient leurs filles au temple , en échange de leur nourriture et de leur éducation …

 

La prostitution sacrée pratiquée à Corinthe était probablement identique à celle qui était pratiquée chez les Babyloniens depuis plusieurs siècles. À Corinthe, aux temps apostoliques, la prostitution sacrée était en l’honneur de la déesse Aphrodite … (d'où nous vient le mot "aphrodisiaque") Toutes les femmes de la cité sans exception, devaient se soumettre à cette pratique, avec un quota de revenu imposé … Selon l'historien Hérodote , les plus belles sont vite libérées et peuvent retourner chez elles , mais il en est qui restent dans le temple pendant trois ou quatre ans , sans pouvoir satisfaire à cette obligation … La prostitution sacrée a été instituée par le clergé païen pour remplir les caisses du temple et ainsi assurer un financement régulier de tout leur système.

 

Au Ve siècle avant J.-C , Hérodote écrit : La plus honteuse des lois de Babylone est celle qui oblige toutes les femmes du pays à se rendre une fois dans leur vie au temple d’Aphrodite pour s’y livrer à un inconnu. Les femmes sont assises dans l’enceinte sacrée d’Aphrodite , la tête ceinte d’une corde , toujours nombreuses , car si les unes se retirent , il en vient d’autres. Quelle que soit la somme offerte , la femme ne refuse jamais : elle n’en a pas le droit et cet argent est sacré. Elle suit le premier qui lui jette de l’argent et ne peut repousser personne.

 

La prostitution sacrée au temple d'Aphrodite, plus de 1000 prostituées
Source: http://fr.wikipedia.org/wiki/Aphrodite et http://fr.wikipedia.org/wiki/Strabon 


Aphrodite est la déesse grecque de la germination, de l'amour, des plaisirs et de la beauté. Elle a pour équivalent Vénus dans la mythologie romaine. Le lieu de culte le plus connu de la déesse Aphrodite était à Corinthe : C'est dans sa Géographie que Strabon fit mention en effet de l'existence de prostituées sacrées (Livre VIII, 6), qui a écrit aux débuts de l'ère chrétienne, on y pratiquait la prostitution sacrée :" le temple d'Aphrodite à Corinthe était si riche, qu'il possédait à titre de hiérodules ou d'esclaves sacrés plus de mille courtisanes, vouées au culte de la déesse par des donateurs de l'un et de l'autre sexe."

 

"A l'époque de sa gloire, Corinthe commande deux ports et tire de grands profits du transit des marchandises circulant par bateaux entre l'Italie et l'Asie Mineure. Tous les deux ans, les jeux Isthmiques attirent vers la ville une énorme affluence. Les voyageurs, marins, commerçants ou sportifs sont en quête de distractions variées, et en particulier des plaisirs de la chair, ce qui a contribué à donner à Corinthe une réputation sulfureuse. D'ailleurs Aristophane forge, à partir du nom de la ville, le verbe korinthiazesthai, « se conduire comme un Corinthien », c'est-à-dire « vivre dans la débauche »...


Strabon, géographe grec
- 58 av JC à 21 et 25 ap. JC.

Selon les témoignages laissés par les contemporains grecs de l'époque apostolique, secondés par les découvertes historiques et archéologiques, les pratiques sexuelles déréglées se classeraient relativement semblables à celles de Sodome et Gomorrhe et les mises en garde de l'apôtre Paul contre la débauche, l'adultère et l'impudicité, scellent définitivement la preuve de leur luxure débridée.

 

 

Dans l'épitre 1 Corinthiens, le sens du mot "impudicité" s'exprime par " immoralité sexuelle" ou "prostitution"

Dans la Bible de Darby (1859 / 1880) le mot "impudicité" est remplacé par " fornication " - "Fuyez la fornication: quelque péché que l'homme commette, il est hors du corps, mais le fornicateur pèche contre son propre corps. "

 

Forniquer est donc un terme qui originellement est lié à la prostitution. Comme ça devient compliqué avec toutes ces interprétations de mots, le mieux est de retourner à la version originale en grec du nouveau testament, chose qui est assez facile grâce au site http://www.studylight.org

 

Paul aux corinthiens: Fuyez l'impudicité, fuyez la prostitution, les unions illégitimes ...

Alors vous comprendrez que lorsque Paul écrit aux Corinthiens " Fuyez l'impudicité." cela s'adresse non seulement à des Juifs qui étaient déjà installés là, mais aussi à des chrétiens convertis issus d'une culture aux mœurs déréglés (par rapport au Juifs qui connaissaient la Loi) Imaginez, si l'immoralité des païens de Corinthe devait être jugée selon nos lois modernes d'aujourd'hui, nous serions obligés de tous les envoyer en prison pour crimes sexuels (comme la pédophilie par exemple). Dans la Bible de Darby (1859 / 1880) le mot "impudicité" est remplacé par " fornication " - "Fuyez la fornication: quelque péché que l'homme commette, il est hors du corps, mais le fornicateur pèche contre son propre corps. "

 

Le passage de l'Épitre 1 Corinthiens 6:15 prend de nos jours tout son sens

Alors voilà comment l’apôtre Paul parle aux Corinthiens, dont les mœurs naturelles de leurs concitoyens étaient précisément celles des cultes païens pratiquant la prostitution sacrée lorsqu'ils allaient à leur temple d'Aphrodite. C'est ici que le passage de 1 Corinthiens 6:15-20 prend certainement tout son sens: “15 Ignorez-vous que vos corps sont des membres du Christ? Vais-je donc arracher les membres du Christ pour en faire ceux d’une prostituée? Sûrement pas! 16 Ou bien, ignorez-vous qu’
un homme qui s’unit à une prostituée devient un seul corps avec elle? Car il est écrit: Les deux ne feront plus qu’un. 17 Mais celui qui s’unit au Seigneur devient, lui, un seul esprit avec lui. 18 C’est pourquoi, fuyez les unions illégitimes. Tous les autres péchés qu’un homme peut commettre n’impliquent pas intégralement son corps, mais celui qui se livre à la débauche pèche contre son propre corps. 19 Ou bien encore, ignorez- vous que votre corps est le temple même du Saint- Esprit qui vous a été donné par Dieu et qui, maintenant, demeure en vous? Vous ne vous appartenez donc pas à vous-mêmes. 20 Car vous avez été rachetés à grand prix. Honorez donc Dieu dans votre corps.” (1 Corinthiens 6:15-20 Bible du SEMEUR)

On imagine qu'à cette époque, les familles du peuple pouvant compter de 6 à 15 personnes, vivaient dans des maisons sans cloisons ou presque, sur le même étage et souvent, partageant le même lit, où la promiscuité favorisait l'inceste, l'adultère, la pédophilie et la prostitution.

Voilà donc le type de société qui prévalait aux temps de l'apôtre Paul, lorsque la prédication de l'Évangile leur fut apportée.

NDLR: Paul a commencé à témoigner sa foi chez les Juifs pratiquant la Loi, qui s'étaient installés à Corinthe avant d'aborder directement les grecs de Corinthe.

 

En Mésopotamie , les "qadishtu" , servantes d’Ishtar (autre nom de la déesse Aphrodite) , se tenaient à la disposition des adorateurs de la déesse , contre monnaie sonnante et trébuchante … Les adorateurs de la déesse venaient choisir une jeune femme instruite par les prêtres et les prêtresses. Après un bain purificateur , l’homme et la prostituée sacrée rendaient hommage à Aphrodite …

 

Selon les historiens, les Corinthiens ainsi que les communautés païennes voisines, pratiquaient des mœurs sexuels qui seraient jugés aujourd'hui comme étant de la débauche sexuelle morale et criminelle.

Aristophane (Ve-IVe av. J.-C.) parle de « corinthianiser » (Fragment. 354) pour indiquer un comportement sexuel « à la corinthienne » c’est-à-dire caractérisé par une vie de débauche (la ville est célèbre pour le nombre de ses prostituées). Du point de vue religieux, la population très mélangée apporte avec elle pluralisme et syncrétisme. Hormis les nombreux mouvements religieux non « déclarés » (et dont la secte chrétienne faisait partie) on distingue, à l’époque qui nous intéresse, au moins quatre types de mouvements religieux connus : le culte officiel de l’Empereur, les cultes des divinités grecques, les cultes à mystère venus de l’Orient (Mithra, cultes Égyptien d’Isis et Sérapis) et celui de la Diaspora juive. Certains cultes comportaient un repas en commun et des sacrifices dont la signification reste mystérieuse.

Dans ce contexte, insistons sur ce point, l’émergence de la foi chrétienne à Corinthe n’est pas un phénomène surprenant et qui attire l’attention; aucun chroniqueur de l’époque ne mentionne l’existence du christianisme naissant. Dans une ville où les mouvements religieux plus ou moins officiels et étranges pullulaient, le christianisme naissant devait apparaître, pour ceux qui pouvait avoir connaissance des réunions où quelques personnes se rassemblaient autour d’un repas rituel en l’honneur d’un juif mort crucifié du nom de Christos, comme une secte parmi d’autres, d’ailleurs plutôt étrange et finalement proche du judaïsme.

 

 

L'impudicité des corinthiens à l'époque de l'apôtre Paul Source: http://www.lamed.fr/index.php?id=1&art=22

Corinthe était l'une des plus importantes cités de la Grèce antique, située dans les terres au pied de son acropole, l'Acrocorinthe. Elle abritait autrefois le célèbre temple d'Aphrodite. Au temps de l'apôtre Paul, la religion hellénistique dominait à Corinthe. Qu'était-ce au juste que l'hellénisme ? On peut le définir en une phrase en disant que c'était une approche de la vie qui se concentrait totalement sur l'être humain. Les Grecs ont fait étalage de tous les talents humains : la littérature, le théâtre, la poésie, l'architecture, la sculpture, etc. Ils ont glorifié la beauté du corps humain, exposant les prouesses athlétiques dans les Jeux olympiques. Rien de ce qui concerne le corps humain n'était considéré comme embarrassant, comme devant être dissimulé, comme étant du ressort de la vie privée. (Courir tout nu était considéré en Grèce comme une chose normale. Les toilettes publiques consistaient souvent en un banc percé de trous posé dans la rue principale. Les gens s'asseyaient et faisaient leurs besoins tandis que les autres passaient à côté.) Naturellement, les passions humaines étaient vénérées, ce qui voulait dire qu'il n'existait que peu de tabous sexuels, pas même la pédophilie et la pédérastie. De fait, l'initiation sexuelle du jeune garçon par un homme plus âgé était considérée comme la forme suprême de l'amour.


L'immoralité sexuelle des corinthiens aux temps de l'apôtre Paul exprime-t-elle l'impudicité de nos jours ?

 

S'il est une époque où les hormones sexuelles humaines sont sollicitées à l'excès, surtout celles des hommes, c'est bien maintenant. Notre société baigne littéralement dans le "glamour" et l'érotisme subtil, subliminal. Les lois sexuelles parfaites que Dieu a placées dans le corps humain sont littéralement harcelées et provoquées. Cette page a été publiée pour venir en aide et désamorcer la fausse culpabilité qui harcèle ceux et celles qui pratiquent la masturbation.

 

L'impudicité (l'impudeur)

De nos jours, en ce 21ième siècle, la définition du
mot impudicité prend un sens différent de celui attribué à l'immoralité sexuelle des Corinthiens, qui était lié à la prostitution. Maintenant, le mot impudique est basé sur le contraire de "pudique" ou de ceux qui manifestent ou pratiquent la pudeur. Dans un sens plus large, une femme qui se dénude volontairement devant le public, peut importe la technique utilisée, n'est pas " pudique ", elle prouve qu'elle n'a aucune " pudeur ", bref, qu'elle est " impudique ". Évidemment, cela ne fait pas explicitement référence à la prostitution. Cependant si on utilise l'expression " immoralité sexuelle" le comportement d'une personne sans pudeur être taxé d'immoralité sexuelle. Actuellement, si nous avons accès à l'Internet, nous pouvons observer qu'il est facile d'accéder à la nudité complète de millions de femmes sans pudeur (impudiques), juste en 1 ou 2 clics de souris. En tapant dans la barre d'adresses des adresses de sites internet pornographiques, des photos et des vidéos impudiques sont immédiatement disponibles.

Ensuite voyons pour la signification du mot "impudicité" : Le dictionnaire explique qu'impudicité
veut dire "caractère ou comportement d'une personne impudique". Donc, Impudicité = impudeur = Manque de pudeur physique, de retenue à provoquer, indécence, manque de pudeur morale.
Le mot latin incestus, (en français inceste) signifie aussi “impudicité”. et peut s'expliquer par la provocation et l'incitation à des comportements sexuels illicites, tels que pratiqués au sein de la société grecque de Corinthe à l'époque apostolique.